30/06/2016

Coutellerie WINAND

 

 1.PNG      1.PNG   

1.PNGSituée dans la rue des Champs

Son père était coutelier. Il a débuté chez «Le Paon», une entreprise gembloutoise qui occupait 500 ouvriers. On y fabriquait surtout des machettes. En 1941, à 14 ans, Fernand décide de travailler avec lui. D'abord sous le nom commercial de Colin - son beau-frère - et Winand. Puis l'activité a été consentie par lui-même en association avec le fils Colin, et enfin par lui seul. C'était en 1966, sous l'appellation Ets Winand. 

Il a fait des couteaux de boucher. Mais aussi des couteaux à huîtres; on en dénombre 60 modèles en Belgique. Il a aussi fabriqué des couteaux à fromage pour emmental, gruyère, gouda, etc. Mais il n'a jamais fait de monobloc. Ses lames portaient soit sa marque soit celle du client. Il a aussi fait exclusivement des pinces à jambon. Du travail entièrement accompli à la main. Il était le seul à réaliser ce type d'article dans la CEE.

Ses clients étaient principalement des grossistes. Il n'a jamais vendu à un seul boucher à Gembloux. Ils allaient acheter ses couteaux à Bruxelles. En les payant plus chers...Il a aussi travaillé pour les écoles hôtelières, fournissant en Belgique, au Grand-duché, mais aussi en Autriche, en Allemagne aux Pays-Bas, au Congo.

Il a occupé jusque 23 personnes et a repris des coutelleries locales qui cessaient leurs activités, notamment Legros Frères et Legros-Petit".

(source entretien de Fernand Winand le 03 janvier 2002 avec Pierre Hermans pour le journal Le Soir)


1.PNG

Fernand Winand est décédé le 06 février 2014. Il était le dernier artisan coutelier du pays. Il fabriquait encore dans son atelier, des couteaux pour des amis et des connaissances. Il était une figure très admirée et sympathique dans l’entité. Président du comité de quartier du Culot pendant de longues années et fondateur de la confrérie des chevaliers de la coutellerie du Culot devenue par après simplement confrérie des chevaliers de la coutellerie, il a participé à la création du célèbre géant du Culot. Les géants de Gembloux lui doivent d’ailleurs énormément et ont occupé pendant plusieurs années ses ateliers. Il a participé à l’organisation d’un carnaval à travers «son quartier». Longtemps, il était responsable avec d’autres de la salle La Chaumière, le lieu de rencontres de ce coin de la ville. Il était aussi colombophile averti et avait un jour gagné un prix qui lui aurait permis (dixit son épouse) de s’acheter une voiture. (© L'Avenir 12-02-2014)



1.PNG

Reportage de la RTBF lors de l'arrêt des activités de Fernand et l'enlèvement de sa presse.



1.PNG

Fernand Winand et son fils


pincejambon_ pascal daniel_7 juillet.PNG
Une des fameuses pinces à jambon de Fernand Winand.

Document Pascal Daniel FB

Cliquez sur les photos ci-dessous pour les agrandir

 2.PNG  17.PNG  3.PNG
      1.PNG     6.PNG        11.PNG
 9.PNG  4.PNG        15.PNG
 14.PNG     12.PNG  13.PNG

 

 1.PNG

 1.PNG

Le pressoir de coutellerie se trouvait toujours chez Monsieur Winand lors du reportage photo de Marc en décembre 2000. Il a été installé par après au milieu du rond-point de la gare

Toutes les photos N/B, © Marc Delforge. Vifs remerciements à lui

 

 zzz.PNGArticle dans le journal Vers l'avenir non daté.
remerciement Christiane Godfrine.

Écrit par Jamyloup | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook | | |

Les commentaires sont fermés.