11/12/2016

Grand Rue

Anciennement rue Al Croix ou del Croix. En effet, près de la porte d'En-Haut, au sommet de la rue, s'élevait un grand crucifix. Elle prit son nom de Grand Rue au 18e siècle et elle était entièrement bordée de maisons depuis le Moyen Âge. 

La rue a été ravagée par deux incendies en 1678 et en 1712. Ces sinistres font que aucun bâtiment de la rue n'est antérieur au 18e siècle.

Elle relie la place de l'Hôtel de Ville (ancienne place du marché au blé) et la rue Léopold, à la place St-Guibert. Elle reçoit sur la gauche, les escaliers qui mènent à l'église et la ruelle Thirion, la rue des Abbés Comtes. Sur sa droite, elle reçoit la rue du Huit Mai, et l'impasse aux Choux. Elle longe la place Saint-Jean, avec sur la gauche l'impasse des Couteliers, l'ancienne place de l'Herbatte et à droite l'impasse aux Chats.


EN MONTANT LA RUE


LE BAS DE LA RUE


1.PNG
1891 - document - merci à Martine Guillaume

1.PNG
1903

1.PNG
1929

1.PNG
non daté

1.PNG
années 50 ?

1.PNGle bas de la rue dans les années 60

1.PNG


1.PNG
1.PNG

1.PNG
la fameuse Fromagerie-Volaille de Gilbert Buslot, dans le bas de la rue à gauche
Avant il étant gérant d'un magasin "Nicolas Falise" au même endroit.
A l'époque, c'était un commerçant de premier ordre.

1.PNG

A droite, on voit le Bazar National et l'enseigne "jouets - enfants". Plus haut, le coin avec la rue du Huit Mai (rue aux Poissons, rue de la poste), le magasin Jossart. Des femmes remontent avec des seaux d'eau qu'elles remplissent à la pompe.

1.PNG

1.PNG

A peu près le même endroit de nos jours. A gauche (voiture blanche) l'accès aux "grands degrès" qui permettent d'accéder à la ruelle Saint-Sauveur, à l'Eglise et à la rue des Abéés-Comtes. Auparavant, la maison du coin (banque) était la maison de ville qui sera remplacée par le nouvel Hôtel de Ville en 1875.  

 

2.PNG

 © KIK-IRPA, Brussels (Belgium),

cliché M120117 photo 1974 Lucien Hoc

Sous l'enseigne Agfa, à droite de la photo, couloir d'entrée pour se rendre chez le photographe Lucien Hoc.
C'était aussi le couloir qui conduisait à l'hôpital Saint-Jacques. On ne connaît pas la date exacte de la fondation de l'hôpital. En l'établissant, l'abbaye de Gembloux se conformait à une tradition bien ancrée dans les monastères de nos contrées. On y soignait gratuitement les malades dans le besoin. Mais on en faisait aussi une hôtellerie pour les mendiants de passage, un hospice pour les invalides et les vieillards indigents. Souvent, le nombre de lits était de douze, en souvenir des apôtres auxquels Jésus lava les pieds à la dernière cène. La direction en incombait  à l'Abbé, qui gérait les biens et recevait les dons destinés à l'institution. Mais pour le reste, il s'en remettait à un de ses moines. Il subsiste jusqu'en 1886 date de l'inauguration du nouvel hospice

 

 

1.PNG
en juin 1984


1.PNG
Le coin de la Grand Rue et la rue du Huit Mai (anciennement rue de la Poste - rue au Poisson). A cet endroit se trouvait le marché aux poissons. La rue aux poissons fut créée peu après 1864 pour relier le marché aux remparts (rue des Remparts - rue Docq)


1.PNG
Jossart, au coin Huit Mai

1.PNGUn rien plus haut sur la gauche, s'articule l'ancienne rue de l'Eglise, rue des Abbés-Comtes. On y accédait encore jusqu'aux environs de 1860  par un passage voûté, à l'emplacement de la fausse porte, ou tour Gravier qui faisait partie des remparts internes de la ville, propres à l'abbaye. A peu près à cet endroit, on accédait à la halle aux draps.
1.PNG
Le même coin, vers le haut de la rue - Des soldats allemands lors de la débâcle de 1918.
Document © Philippe Depireux


Le haut de la rue l'hiver 1931 (? circa). A l'arrière plan la place Saint-Jean et le monument aux morts de 1921.


A peu près le même endroit


01.PNG
Le haut de la rue, avant la place Saint-Jean, avant 1921: en effet, le monument aux morts n'existait pas encore et à cet endroit se trouvait toujours la fontaine-pompe à eau surmontée de la statue de Saint-Jean.


1.PNG

1.PNGAvant 1965


1.PNG

1.PNG
EN DESCENDANT LA RUE


1.PNG
grandrue201703019.PNG
Après la libération 14/18
A droite, la boutique "Au Petit Paris" et sur sa gauche, la pharmacie Speileux.
document: courtoisie Philippe Depireux


1.PNG
1.PNG
On voit l'emplacement de l'ancien magasin de chaussures Charles, et le coin avec la rue des Abbés Comtes

1.PNG

1.PNGA droite, l'articulation de la rue de l'Eglise (Abbés-Comtes), et à gauche, l'impasse aux Choux.
On voit bien la plaque de rue sur le coin de la façade.


1.PNG
Le même endroit en juin 2016


1.PNGL'ancien bazar "Marlier"


1.PNG
A droite, la rue des Abbés-Comtes et l'église en arrière-plan.

1.PNG
coin avec la rue du Huit Mai. A droite, coutellerie Frisque.

1.PNG

Selon le plan terrier (cadastre établi par l'abbaye de Gembloux entre 1616 à 1620), l'hôtellerie du Cerf était au coin de la rue du Huit Mai (Poissons) et de la Grand Rue (rue del Croix). Elle faisait face à la maison de Thomas Balastre, élevée entre la halle et la fontaine Pichelotte. Sur cette carte, on voit à droite une pompe à eau publique en bas des grands escaliers.


1.PNGLe même endroit de nos jours (juillet 2016)



1.PNGA droite où on voit des dames, le départ des grands escaliers vers l'église.
A gauche on voit l'enseigne "articles Kodak" au studio Hoc.


1.PNG
sthubert_juin84.jpg
Le même endroit à la Saint-Hubert en 1984.

1.PNGUne dame remonte la Grand Rue devant l'horlogerie Strauss.


1.PNG

Écrit par Jamyloup | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook | | |

Les commentaires sont fermés.