02/08/2017

Eglise Saint-Guibert - intérieur

 

 

2.PNG

 

DSCN9620.JPG DSCN9057.JPG
On trouve à l'entrée de l'église, les statues de Saint-Pierre qui a perdu la main droite, et Saint-Benoît qui a perdu la tête.. Ces statues sont du sculpteur Vingerhout, réalisées au moment de la reconstruction de l'abbaye. A l'origine elle étaient placées dans des niches encastrées dans le mur de la conciergerie conventuelle (remplacées par des têtes de chevaux). Les statues ont été abîmées du fait de leur abandon un certain temps dans la cour de l'Institut Agronomique

LA NEF

 

2.PNG 2.PNG

 

DSCN9061.JPG

Depuis le transept, vers le jubé.




LE MAÎTRE AUTEL




DSCN9059.JPG


Il est contemporain de l'édifice. il se trouvait primitivement sous la coupole, centre de la croix grecque que l'église formait en son aspect originel. Depuis 1960, on lui a enlevé le tombeau gisant sous la pierre d'autel, ainsi que la tour d'exposition surmontant le tabernacle. 

 

2.PNG

La croix centrale possède une allure janséniste; en effet, les bras du Christ sont tendus vers le ciel
en un appel au secours, et non largement ouverts en un geste de miséricorde


taber.PNG

photo © Marc Delforge

Le tabernacle en cuivre a été réalisé par les frères Dehin de Liège, auteurs du dernier reliquaire de Saint-Guibert. Les portes sont garnies de deux coeurs surmontés d'une croix qu'entourent des flammes. L'un est couronné d'épines, l'autre est percé d'un glaive et orné d'une guirlande de feuilles. On doit d'innombrables oeuvres un peu partout aux frères Dehin, orfèvres réputés de Liège, fin XIXe début XXe siècles.


2.PNG

Les chandeliers de cuivre sont de Middel, un Gembloutois.

DSCN9058.JPG DSCN9060.JPG
Les stalles sont le joyau du choeur, commandées par l'abbé Gérard (1739-1758) et livrées en 1750. Elles sont l'oeuvre de Bayart. Les stalles du fond à gauche furent détruites par un incendie le 23 juillet 1901 et les deux voisines à demi consumées. On confia leur restauration à Jean Rooms de Lambermont (canton de Spa) en 1903



2.PNG

 L'autel est surplombé d'un tableau aux mesures importantes  (4,9 X 3,98 m), datant de 1892 et que l'on doit au peintre Gembloutois Jacques-Louis Bonet, "La Translation de la dépouille de Saint-Guibert". Le peintre Bonet est originaire de Grand-Manil; ses parents exploitaient le moulin de Bedauwe. Bonet a mis huit ans pour réaliser cette oeuvre. Il s'est peint lui-même en haut à gauche, et sous lui, il a représenté Théodule Famenne, doyen de Gembloux. Endommagé par l'incendie du 23 juillet 1901 (comme les stalles) mais aussi lors d'un autre incendie dans l'église en 2011 le tableau a fait l'objet d'une restauration complète. Voir à ce sujet l'article complet de Pierre Aubry dans le bulletin n° 90 de 2017 du Cercle Royal d'Art et d'Histoire de Gembloux. 

2.PNG



2.PNG

 Le plafond au-dessus du maître-autel.



DSCN9081.JPG
La coupole au-dessus de la croisée transept et nef



LES FONDS BAPTISMAUX

2.PNG

Ils sont en pierre et leur couvercle en cuivre. La cuve est ornée de quatre blasons aux trois cléfs.
Ils sont à présent dans la Chapelle Notre-Dame.




LA CHAPELLE NOTRE-DAME

2.PNG
DSCN9077.JPG

L'autel est en marbre rouge. Sur les pilastres, des médaillons ovales sont sommés de guirlandes de fleurs et de fruits, avec le noeud Louis XVI. Ils contiennent l'image d'un saint et d'une sainte portant des fleurs.





2.PNG 2.PNG
DSCN9076.JPG  DSCN9079.JPG
Aux quatre coins se dressent dans des niches les statues des grands saints: Grégoire le Grand, pape de 590 à 604, Saint-Boniface, archevêque de Mayence qui sacra Pépin le Bref en 951. Les autres niches renferment  Pierre Célestin, pape en 1294, et Anselme, archevêque de Cantorbery au XIe siècle.

 

LA CHAPELLE DE L'ECCE HOMO OU DU SEIGNEUR FLAGELLÉ

DSCN9067.JPG

La statue miraculeuse de l'Ecce Homo" est en chêne, bariolée d'abondantes couches de peinture. Elle mesure environ 1,5 mètre. Le Christ debout croise les mains sur la poitrine, où les maintient une grosse corde. La tête est ceinte de la couronne d'épines. Un manteau pourpre est jeté sur les épaules. L'autel est en marbre rouge strié et le tabernacle en cuivre est assez récent. La statue date semble-t-ildu XVIIe siècle et le fronton triangulaire  est surmonté de la croix.



2.PNG 2.PNG
2.PNG 2.PNG
Aux coins de la chapelle, les niches sont occupées par les statues de l'évêque Saint-Macloue, de l'abbé Saint-Maur, de l'abbé Saint-Placide (trois disciples de Saint-Benoît) et de Saint-Nicolas, évêqye de Myre au IIIe siècle.

 


LA STATUE ET LES RELIQUES SAINT-GUIBERT

2.PNG

 Au sommet, un angelot soutient un médaillon ovale représentant l'église Saint-Sauveur, la première église, tant paroissiale qu'abbatiale de Gembloux. Dans la main de Saint-Guibert se trouve placée une petite maquette de l'ancienne abbaye, telle qu'elle avait été bâtie par Olbert au XIe siècle. 

2.PNG
Sous la statue, au pied, la mention "reliques du corps de Saint-Guibert"

DSCN9065.JPG

Sous l'autel, une inscription forme chronogramme
"922 Par des louanges millénaires la gloire de Guibert s'accroît considérablement 1922"



 ANCIEN AUTEL NOTRE-DAME DE L'ESPÉRANCE



DSCN9069.JPG


Le monument se trouve au croisillon septentrional. Au sommet, un angelot porte un médaillon ovale donnant une vue de l'abbaye. Dans le bas, un cartouche porte un texte de Saint Ephrem: "Elle est l'Espérance des Désespérés"


LA CHAPELLE SAINT-PIERRE


2.PNG
L'autel en marbre porte une statue de Saint-Pierre tenant une croix en position renversée

2.PNG 2.PNG
2.PNG DSCN9062.JPG
Aux coins se dressent des statues de martyrs: trois des soldats de la Légion thébaine, les saints Maurice, Exupère et Candide, et une de Saint-Victor, un officier romain en garnison à Marseille.



L'ORGUE

2.PNG

  Le buffet de l'orgue est surmonté d'une statue en bois de Saint-Pierre. Il tient une colonne et des cléfs. L'église abbatiale ainsi que le monastère lui étaient consacrés. De part et d'autre du sommet du buffet, on trouve des pots à feu, vases décoratifs surmontés d'une flamme tournante. L'orgue nouveau avait été commandé par la Fabrique d'Église le 12 décembre 1829, sous le pastorat du doyen Pierre Roubaud ( 1829-1835), à François-Joseph Rifflart de Fosses. De nouvelles orgues furent placées en 1887

2.PNG

L'escalier tournant d'accès à l'orgue.


D'AUTRES STATUES

D'autres statues se trouvent à la croisée de transept. Saint-Guibert, ( v. 890-962), fondateur de l'abbaye de Gembloux; Saint-Benoît, fondateur de l'abbaye de Monte Cassino en Italie vers 529; Sainte Scholastique (480-547), soeur de Saint-Benoît et fondatrice d'un couvent de bénédictine près de Monte Cassino;
Sainte Gertrude, (v.626-659), fille de Pépin de Landen, fondatrice de l'abbaye de Nivelles.



2.PNG 2.PNG
2.PNG  2.PNG

 




2.PNG 2.PNG
2.PNG 2.PNG














sourceLa Paroisse de Gembloux - abbé Toussaint - éditions de l'Orneau 1982 - p.166 à 169 (extraits)

 

Écrit par Jamyloup | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook | | |

Commentaires

Excellent reportage et très belles photos.

Écrit par : Depireux Françoise | 04/08/2017

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.